IMG_20180212_112137_rev wenn e Brenniliz -min
Profitomp ag ar gwel marzhus-mañ rak teuziñ a rae emberr. [Profitons de la vue féérique car tout aura fondu dans peu de temps.]
Cheñchamant amzer : gwenn eo ar vro d’ar gouloù-deiz ha kuitaat a raomp hor bod àr-lerc’h ur lein sonn hag eskemmoù dedennus get an ostizion. Da greisteiz rik en em gavomp get iliz Sant-Herbod lec’h ne welomp nemet ur vaouez a oa é skubat dirak treuzoù he dor a-dal d’an iliz. Digor eo ar savadur. Gober a raomp hor mad ag ar weladenn, ken kaer ar gwerelloù get heol splann kreiz an deiz.
Changement de temps : la campagne est toute blanche au petit matin et nous quittons notre gîte après un copieux petit-déjeuner agrémenté d’échanges intéressants avec nos hôtes. À midi précis nous nous trouvons à Saint-Herbot où nous ne rencontrons qu’une femme qui balayait devant sa porte. L’église est ouverte. Nous profitons bien de notre visite et des vitraux si bien mis en valeur par le soleil de midi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Torriñ a raomp hon naon ur wezh savet ar grapadenn tenn a gas maez da Sant-Herbod àr-zu Kolloreg. Àr gribenn ar vro eh omp, ha gwelet a raomp Menezioù Arre doc’h un tu hag ar Menezioù Du doc’h an tu ‘rall. Hir eo an hent neoazh, 27 km embannet àr levr Kevredigezh breizhat Mignoned Sant-Jakez, astennet get daou gilometr arall, d’ar bihanañ, get hon pennoù dievezh… Kement-se hor lak da erruout e Landelo troioù 6e da noz.
Nous nous restaurons après avoir gravi la route pentue qui nous conduit hors de Saint-Herbot en direction de Collorec. Nous sommes sur la colonne vertébrale de la Bretagne et nous pouvons voir les Monts d’Arrée d’un côté et les Montagnes Noires de l’autre. Le chemin est long toutefois, 27 km affiché dans le livret de l’Association bretonne des amis de St-Jacques, itinéraire augmenté d’au moins deux kilomètres grâce à nos têtes inattentionnées… Et nous atteignons Landeleau vers 6h du soir.

 

É soñj e oamp debriñ en davarn lec’h ma vez servijet meuzioù tomm met siwazh deomp ! Serret e oa an ti. Ur stalig nemeti, bihan-tout, a oa digor ha gellet hon eus preniñ boued evit noz ha mintin.
Nous comptions dîner au café où on aurait pu nous servir des plats chauds. Hélas il était fermé. La petite épicerie était ouverte et nous avons pu acheter de quoi dîner et petit-déjeuner. 

IMG_20180212_191344- banniel Kan an Douar e presbital Landelomin
Banniel ar gevredigezh « Kan an Douar » advodet he izili bremañ get kevredigezh « Oaled Landelo » a ra buhez d’ar lec’h. [La bannière de l’association « Kan an Douar » dont les membres sont à l’origine de l’association « Oaled Landelo » animatrice du lieu.]
E penn-kentañ miz C’hwevrer ne vez ket forzh darempredet ar lojeris hag en desped d’ar gward bout elumet an tan a-raok hon donedigezh n’eo ket bet re domm deomp… Setu petra ‘oa aezamantoù hon hendadoù er grennamzer, moarhat. E kambr ar person hon eus kousket, luskellet get trouz ar glav hag an avel.
Le gîte n’est pas très fréquenté en début février et bien que le gardien ait allumé le chauffage avant notre arrivée, nous n’avons pas très chaud… Voilà ce qu’était le confort du temps de nos ancêtres au moyen-âge. Nous dormons dans la chambre du curé, bercées par le bruit de la pluie et du vent.

https://www.gite-presbitalkozh-landeleau.bzh

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s