IMG_20180214_092744-min
Chapel Sant-Gwenole Gourin. [La chapelle de Saint-Guénolé à Gourin]
Troioù 9 eur vintin e kuitaomp an ostaleri e Gourin evit kemer hent ar chapelioù. Loc’het omp evit un tennad a 24 km. Mat e vo. Àr ar paper atav ! E gwirionez e lakaomp ur bochad amzer rak ar glav kouezhet an deizioù kent hag e-pad an deiz-mañ ivez hor redi da loveiñ e-barzh an nivarzhoù evit diwall a gargiñ hor botoù get dour pe bouilhenn.
C’est vers 9 heures du matin que nous quittons notre hôtel de Gourin pour emprunter le chemin des chapelles. Nous sommes parties pour une étape de 24 km. C’est raisonnable. Au moins sur le papier. Mais en fait nous mettons beaucoup de temps car la pluie tombée les jours derniers ainsi qu’aujourd’hui nous oblige à louvoyer dans les chemins creux pour ne pas remplir nos chaussures d’eau ou de boue.

Kreisteiz hanter eo pa antreomp e tavarn Marie-Odile Tanguy. Un eur dereat evit ur wezh ! N’omp ket ken pell-se doc’h hor bro a-benn ar fin er Sent rak kavout a ra Martine e anav gozik gwelloc’h ar batronez he familh eviti he-unan ! Toerion o deus kavet bod en davarn-mañ ivez hag a anav ma zad-kaer, hag a c’houlenn doare yec’hed ma mamm-gaer ivez ! Na souezhus ! N’eo ket lâret em behe toullet komz gete diàr an dra-mañ e Lannarstêr pa vehen en em gavet gete…
À midi et demi nous entrons dans le café de Marie-Odile Tanguy. C’est une heure convenable pour une fois ! Nous ne sommes plus si loin de chez nous finalement au Saint car Martine découvre que la patronne connaît presque mieux sa famille qu’elle-même ! Il y a aussi des couvreurs qui ont aussi trouvé accueil dans ce bar et qui connaissent mon beau-père. Ils me demandent même des nouvelles de la santé de ma belle-mère ! Comme c’est étonnant ! Ce n’est pas dit que j’aurais entamé cette conversation avec eux si je les avais rencontrés à Lanester…

Hent Sant-Jakez a ra un distro a bevar c’hilometr mat evit mont da chapel Santez-Barban ar Faoued. Diviz a raomp tapout un hent eeunoc’h rak tu a vo deomp distro aze ur wezh arall pa ne vimp ket ken skuizh, na ken treantet get ar yenijenn. N’eo ket pitaod ar vro-mañ hag e lec’hioù ‘zo, diamenoc’h, e welomp ur bochad tier dilezet pe paour-razh.
Le chemin de Saint-Jacques fait un détour de quatre bons kilomètres pour passer par la chapelle Sainte-Barbe du Faouët. Nous décidons de prendre un parcours plus direct car nous aurons l’occasion d’y revenir une autre fois quand nous serons moins fatiguées et moins transies de froid. Le pays n’est pas bien riche et dans certains lieux plus reculés nous voyons beaucoup de maisons abandonnées ou très pauvres.

 

Herberc’het omp e ti Rose-Anne, un ostizez ha perc’hindourez anavet-mat get Mignoned Sant-Jakez e Breizh. Ur vaouez kalonek, miloberiant, gouestlet he amzer geti da sikour an dud ha da roiñ joa d’an holl. Keginerez a-vicher emañ daet da vout àr an diwezhadoù hag erlec’hiiñ a ra ar re glañv e skolajoù ar c’hornad. Fardet he deus ur goan magus ha lipous evit an noz hag he debriñ a raomp get kalon en ur ziviz geti hag he gwaz. Diwezhat a-walc’h eo pa yaomp da gousket met keuz ebet da gaout, ken tomm ma oa an degemer. Rankout a ray Rose-Anne kuitaat da 5 eur hanter vintin. Ha ni diwezhatikoc’h, sur-mat !
Nous sommes hébergées chez Rose-Anne, une hôtesse et pèlerine bien connue par les Amis de Saint-Jacques en Bretagne. Une femme courageuse, très active, toujours prête à aider les gens et à donner de la joie à tous. Elle est devenue cuisinière de métier sur le tard et remplace les absents dans les collèges de la contrée. Pour ce soir elle a concocté un dîner reconstituant et savoureux que nous dégustons avec appétit tout en conversant avec elle et son mari. Il est plutôt tard quand nous allons dormir mais pas de regrets à avoir tant l’accueil était chaleureux. Rose-Anne devra quitter la maison vers 5 heures et demie du matin. Et nous, plus tard, sans doute !

img_20180214_220339_Ar Faoued get Rose-Anne Le Tenier-min
Rose-Anne, hon ostizez, he deus tapet hon poltred. Re skuizh e oamp evit gober un emboltred. [C’est Rose-Anne, notre hospitalière qui nous a prises en photo, Nous étions trop fatiguées pour faire un selfie.]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s